Dressed et moi – Laurence

Ecrit par Eléonore

À l’occasion de la sortie de notre livre, nous avons décidé d’interviewer quelques-unes de nos revieweuses, afin d’en savoir un peu plus sur leur rapport avec leurs créations cousues main et sur la réflexion que Dressed a déclenchée. Nous concluons notre mini-série avec Laurence alias Pimsy !

Je suis quelqu’un de très spontané par nature, et je pense que ma couture est à l’image de ma personnalité. Spontanée, ok mais quand-même assez réfléchie – en tout cas un peu plus ces dernières années. J’achète moins de tissus même si j’ai un coup de cœur ; si je n’ai pas un ou deux projets immédiats en tête pour le dit tissu, je préfère différer mon achat. C’est aussi valable pour les patrons.

img_20191126_012537

Quant à la couture pure, c’est particulier. Au quotidien je bosse en uniforme, donc fatalement je m’habille peu avec ce que je couds. Ça me permet un peu plus d’excentricité dans ma garde-robe. Souvent, mes projets démarrent avec une association de tissus ; je visualise quasiment toujours une tenue complète (un haut + un bas et éventuellement une veste, une robe, une combinaison…). Puis je regarde dans mon stock si j’ai des patrons qui correspondent à ce que j’ai en tête. Bon, après je fouille mon dressing à la recherche de la paire de shoes idéale mais ça c’est une autre histoire ! Au final, j’ai donc toujours plusieurs projets planifiés en même temps.

Mes récentes « difficultés » sont directement liées à mon petit côté excentrique. J’ai pu constater que j’avais finalement très peu de basiques neutres et ça devenait problématique pour certaines situations de la vie courante – telles qu’un entretien ou ce genre de choses. Jusqu’ici j’achetais mes pièces basiques dans les magasins de prêt-à-porter parce que je trouvais ça ennuyeux à coudre. Mais, au même titre que la réduction de mes achats de tissus, j’ai réduit ma consommation de prêt-à-porter. Il m’a fallu donc réajuster ma couture et penser à des projets plus en adéquation avec mes besoins de l’instant.

img_20191126_011921

Ma taille n’est pas un frein à l’idée que je me fais de la mode. Par contre, ça l’est beaucoup pour certaines marques de patrons.

Une autre difficulté dont on parle peu finalement est la notion de taille. Je suis une femme ronde. Il y a quelques années, quand j’ai commencé à coudre, il y avait très peu de patrons en grande taille. Les rares références ne correspondaient absolument pas à l’idée que je me faisais de la mode. Le hic, c’est que lorsque l’on débute et donc que l’on n’a aucune notion de modélisme, coudre devient frustrant. Souvent on a commencé à coudre car le prêt-à-porter nous excluait d’office. Et constater que la couture aussi finalement nous exclut, c’est assez rageant. Je ne fais absolument pas partie de la femme ronde qui se cache derrière ses bourrelets ; j’aime être apprêtée, j’assume totalement le côté sexy de certaines de mes tenues. En clair, ma taille n’est pas un frein à l’idée que je me fais de la mode. Par contre, ça l’est beaucoup pour certaines marques de patrons. Beaucoup d’efforts ont été faits pour proposer des modèles un peu plus tendance en grande taille, mais je regrette sincèrement que ce ne soit pas une généralité.

dsc_0157

Je n’ai pas véritablement découvert de nouvelles choses en lisant Dressed mais j’ai été vraiment contente de tout ce travail élaboré par l’équipe de Deer&Doe, car c’est un cheminement qui va aider bon nombre de couturières – débutantes ou un peu plus chevronnées – à structurer leurs idées, à se projeter plus aisément et à adapter leurs projets non pas aux diktats ou à la mode, mais véritablement à elles. J’ai pas mal exploité le chapitre « planifier ses projets » pour m’aider à encore mieux optimiser mes cousettes. L’idée de pouvoir mixer à l’infini les vêtements cousus (entre eux mais aussi avec les vêtements déjà présents dans ma garde-robe), c’est quelque chose que je veux encore peaufiner.

Dressed m’a canalisée dans ma couture. Il m’a permis de pousser un peu plus loin ma réflexion sur mes choix couturesques et il m’a réconciliée avec les pièces basiques.

Dressed m’a canalisée dans ma couture. Il m’a permis de pousser un peu plus loin ma réflexion sur mes choix couturesques et il m’a réconciliée avec les pièces basiques. Je ne vais pas forcément coudre moins (déjà que je ne couds pas des masses !) mais je vais coudre beaucoup plus utile. Désormais quand je planifie une pièce forte, j’envisage systématiquement un ou deux basiques qui pourront aller avec. Une belle avancée en somme.

img_20191126_012247

Mes patrons préférés sont les trois que j’ai cousus pour ma review, à savoir la jupe-culotte, la blouse et le t-shirt. Des pièces faciles à coudre et au tomber impeccable. Ce sont des pièces intemporelles, personnalisables à souhait et que je pourrai porter toute l’année. Cela dit, la robe en version longue me fait de l’œil… J’attends juste de trouver le tissu parfait pour elle.

Merci Laurence pour ton témoignage ! Retrouvez son article sur Dressed sur son blog, et le livre dans notre boutique en ligne !

2 commentaires

Florence Baumel, 7 janvier 2020

Merci pour cette interview très intéressante; je me retrouve dans la problématique de la mode pour les femmes rondes et ce que dit Laurence est très vrai; heureusement que les marques de patron commencent à faire des efforts pour créer davantage de modèles saillants pour les grandes tailles. Deer & Doe a déjà amorcé ce pas il y a un bon moment et j’en suis bien heureuse 😉 !

Mimouchka, 16 janvier 2020

Merci pour ce témoignage et la série de témoignages ! C’est toujours intéressant de comparer les pratiques de chacun.e, de se retrouver dans les propos dits ou d’explorer de nouvelles pistes auxquelles on n’aurait pas pensé.

Commentaires fermés

Vous ne pouvez pas laisser de commentaires sur les articles de plus de 30 jours.

Articles similaires

Voir aussi :

Eléonore | 9 décembre 2019
Eléonore | 6 décembre 2019
Eléonore | 2 décembre 2019
Joyeuses fetes a tou·te·s !BackNos plans pour 2020
Livraison internationale
Envoi rapide
Fabrication Française
Papier recyclé