En coulisses : la création des patrons

Ecrit par Camille
16 février 2021 | Péripéties

Vous êtes vous déjà demandé comment se passait la création d’un patron chez Deer&Doe ? De l’inspiration de départ au jour de la sortie, nous passons environ six mois à développer nos collections, ajuster les modèles et tester chaque petit détail pour que tout soit parfait. Bien qu’il y ait toujours quelques rebondissements en cours de route, après plusieurs années de pratique notre processus est maintenant bien établi. Aujourd’hui nous vous emmenons donc dans les coulisses de la création des collections Deer&Doe.

Inspirations et design

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous n’attendons pas pour commencer d’être frappées par l’inspiration des muses (même si cela sonne très romantique). En fait, le processus créatif chez Deer&Doe est aussi encadré que le processus de tests, et nous adoptons une approche proactive et intentionnelle pour produire nos nouveaux modèles. Vous avez peut-être remarqué que nous sortons de nouveaux patrons deux fois par an, au printemps et à l’automne. Ce n’est pas seulement car cela équivaut au temps dont nous avons besoin pour développer une collection de A à Z, mais c’est aussi car cela coïncide avec les saisons de l’industrie de la mode. Durant les fashion weeks de printemps et d’automne, Eléonore dédie environ deux semaines à étudier les défilés, assimiler les tendances de la saison, et à réfléchir aux différents éléments et à leur potentiel pour être utilisés dans des vêtements actuels et portables dans la vie de tous les jours.

A partir de ces éléments, elle commence à esquisser quelques croquis, en imaginant les silhouettes et les détails pouvant être incorporés à la prochaine collection. Le processus de création est très flexible à ce stade et se concentre sur les éléments qui pourront unifier la collection. Par exemple, comment pourrions-nous intégrer un volant similaire sur une robe et une blouse ? Cette découpe originale pourrait-elle être utilisée sur un autre vêtement ? Parfois ces idées de départ sont abandonnées au fur et à mesure de l’avancement de la collection (tous les aspects d’un design sont susceptibles de changer en cours de route) mais ces concepts de départ nous aident à définir la direction globale de la collection. Nous gardons aussi en tête le reste du catalogue Deer&Doe pour en combler les manques et faire en sorte que les nouveaux patrons complètent bien les patrons existants. Tandis qu’Eléonore se concentre sur les proportions et le design, je me penche sur l’attrait commercial et j’essaie d’anticiper comment un modèle donné sera reçu par la communauté couture. Il peut nous arriver de partir d’une trentaine de croquis de départ et d’en sélectionner 5 ou 6, en gardant en tête que 2 ou 3 d’entre eux seront écartés plus tard lors du développement des patrons.

Du croquis au prototype

Une fois nos croquis préférés identifiés, il est temps de leur faire prendre vie. Eléonore patronne alors des versions très épurées des modèles, en général uniquement le corsage et/ou le bas, et je commence la réalisation de toiles. Nous répétons ce processus trois ou quatre fois, en itérant sur la silhouette et les proportions jusqu’à ce que nous soyons satisfaites de la base du vêtement. Ensuite nous ajoutons les manches, suivies de tous les détails, en répétant les mêmes étapes à chaque fois. Ceci a lieu pour chaque version du patron, et nous en profitons pour tester différentes méthodes de construction pour identifier celle qui sera la meilleure pour nos instructions.

Au fur et à mesure des prototypes, on passe également d’un tissu toile aux différents tissus recommandés, pour finir par une toile finale portable. Ce processus prend environ un mois, parfois plus ou parfois moins selon la complexité des patrons. Certains semblent se patronner tous seuls, tandis que d’autres se retrouvent bloqués et nécessitent que l’on prenne une pause et que l’on passe à autre chose avant de pouvoir trouver les solutions à nos problèmes. D’autres n’aboutissent pas, ou donnent un résultat final complètement différent du croquis de départ. Une fois le patron validé et approuvé, il est temps de l’envoyer en tests.

Tests, Tests, Tests

Les toiles finales étant validées, Eléonore enchaine sur la gradation du patron pendant que je compile une gamme de montage, c’est-à-dire une version très simplifiée des instructions. Celle-ci ne comprend pas de schémas, de plans de coupe, ni de détails sur la finition des coutures — uniquement une liste basique des étapes. Cette version rudimentaire du patron est envoyée à notre équipe de testeuses seyant, dont l’objectif est de nous aider à identifier les potentiels problèmes de seyant, patronage ou construction du patron. Cette équipe de professionnelles, plus réduite que notre second groupe de testeuses, a été sélectionnée en fonction de la taille et morphologie des testeuses, et bien sûr des retours précieux qu’elles nous fournissent patron après patron ! Nous faisons en sorte d’inclure des testeuses aux extrémités de notre gamme de tailles, proches du bloc de base à partir duquel sont conçus les patrons, ou encore de morphologies différentes pour nous permettre d’anticiper les ajustements les plus courants. Cette petite équipe a deux ou trois semaines pour coudre le patron et nous faire des retours, et nous leur fournissons également un budget qui couvre tissus et matériel. Etant donné qu’il s’agit de la première phase de tests et que le patron n’est pas finalisé, c’est souvent là que nous avons le plus de modifications à implémenter.

Quid des noms des patrons ? Ce n’est qu’une fois qu’un modèle a passé la première phase de tests et a été approuvé que nous sortons notre liste d’idées de noms. Les patrons chaine-et-trame ont des noms de plantes (au départ uniquement médicinales) et les patrons maille portent des noms de phénomènes météorologiques (d’où nos collections Botany et Meteorology). Nous essayons de trouver un nom évoquant un sentiment similaire au modèle, et nous vérifions également que le nom n’est pas déjà utilisé par une autre marque de patrons. Il peut hélas nous arriver de temps en temps d’en rater un, c’est pourquoi nos hashtags commencent par “DD” (par exemple #DDNeige). Avant d’acter la décision, je demande également à mon mari américain de lire le nom à voix haute, pour nous assurer qu’il soit prononçable par des non-francophones.

Le patron nommé et les retours des testeuses implémentés, nous passons à la finalisation des instructions. Cette étape comprend la création des schémas, des plans de coupe, et de tous les détails qui nous semblent importants pour des instructions claires et ludiques. Comme nous accordons beaucoup d’importance aux livrets d’instructions, je prends toujours le temps qu’il faut pour parfaire chaque petit détail. Parfois cela veut dire passer par plus de dix versions intermédiaires pour un seul livret !

A ce stade, le patron est quasiment prêt. Cependant il est toujours possible que quelques erreurs se glissent entre les mailles du filet, c’est pourquoi tous nos patrons passent ensuite par une seconde phase de tests. Les testeuses de ce groupe sont plus nombreuses et reçoivent une version peaufinée du patron, cette phase étant considérée comme de l’assurance qualité plus que du développement à proprement parler. Les testeuses disposent elles-aussi de deux à trois semaines pour nous faire leurs retours, et il est rare que nous devions faire des changements importants suite à cette phase. Une fois les tests bouclés et les dernières corrections apportées au patron, il est temps de préparer la sortie.

La préparation de la sortie

Le patron lui-même a beau être fini, il reste encore beaucoup de travail avant que la collection soit prête à sortir. Il faut encore mettre les documents en forme pour l’impression, préparer les fichiers PDF et traduire la planche et le livret d’instructions. Jusque là, tout le processus se déroulait en français (c’est pourquoi nous ne pouvons travailler qu’avec des testeuses francophones) et ce n’est que tout à la fin que la traduction est faite, afin de s’assurer qu’il n’y ait aucune incohérence entre les versions française et anglaise d’un patron. Une fois la traduction mise en page les fichiers peuvent être envoyés à l’imprimeur, et les patrons sont prêts à être expédiés sous 4 à 5 semaines.

En parallèle des tests et de la finalisation des fichiers, nous préparons aussi la séance photo de la collection. Non seulement il faut réserver un créneau avec nos photographes et notre studio photo, il nous faut également sélectionner les mannequins, prendre leurs mensurations et coudre tous les prototypes qui seront photographiés. Pour moi, cela veut aussi dire réserver un billet d’avion pour la France, puisque j’habite aux Etats-Unis le reste de l’année. Dans l’idéal nous prévoyons la séance photo un mois ou deux avant la sortie, afin de nous laisser tout le temps de préparer les fiches produits et tout le marketing avant le jour J.

En parlant de marketing, il y a aussi beaucoup de contenu à préparer pour les semaines qui précèdent et qui suivent la sortie. Il faut rédiger les descriptions des patrons, préparer le dossier de presse et s’occuper de tout le contenu sur les différents canaux de communication. Non seulement les annonces de sortie, mais aussi le contenu additionnel comme les articles sur les conseils tissu, les tutoriels sur les ajustements les plus courants, et tout ce qui peut vous aider à tirer le meilleur de nos patrons. Nous contactons également différentes couturières pour leur demander de faire une review des patrons finis (puisque le processus de tests est complètement séparé de la partie marketing), pour que vous puissiez avoir une chance de voir les modèles sur une variété de morphologies et connaitre leurs avis sur les patrons.

Rester flexible

Bien que le processus de développement de nos patrons soit aujourd’hui bien rodé, il arrive encore souvent que nous rencontrions des obstacles et des revirements en chemin. Les modèles peuvent changer voire être abandonnés à n’importe quelle étape, et nous sommes allées jusqu’à annuler la sortie d’un patron déjà imprimé lorsque cela a été nécessaire. Bien sûr, tous les problèmes ne sont pas purement techniques. Il peut nous arriver de décider que les variations d’un même patron soient trop proches les unes des autres, ou bien qu’un patron de robe boutonnée rendrait mieux en tant que chemise. Nous sommes conscientes que toutes les idées de départ n’aboutiront pas à un patron fini, c’est pourquoi nous partons avec plus de croquis que nécessaire, ce qui nous permet de rester flexibles et de nous confronter aux hauts et aux bas du processus créatif.

J’espère que cet article a pu répondre à vos questions sur ce qui se passe en coulisses pendant les moments où nous sommes plus discrètes sur les réseaux. Chaque sortie nous demande beaucoup d’efforts et d’attention et c’est toujours un bonheur de partager les modèles sur lesquels nous avons passé tant de temps à travailler ! Nous sommes actuellement dans la dernière ligne droite de la préparation de la collection printemps-été et il ne reste que quelques mois avant que nous puissions vous faire découvrir ces patrons. Nous espérons que vous les aimerez autant que nous !

26 commentaires

La Belle Arsène, 16 février 2021

C’est passionnnant! J’ai dévoré cet article avec beaucoup d’intérêt. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous parler de ce processus.

Marie, 16 février 2021

Merci de nous partager les coulisses de votre travail. J’aime découvrir la face cachée des choses, là je suis comblée ! Bonne dernière ligne droite pour cette collection en préparation !

Pasapaslechemin, 16 février 2021

Très chouette partage, où on se figure mieux toutes les étapes de votre processus créatif et technique. Merci!

Céline, 16 février 2021

Bonjour,
Patronez vous à plat ou sur logiciel ? Quel logiciel utilisé vous?
Merci

    Sylvie, 16 février 2021

    Nous patronnons à plat à l’aide d’un logiciel de dessin vectoriel 🙂

Marion, 16 février 2021

Ohlala c’est passionnant tout ca, merci pour cet apercu! <3

Urielle, 16 février 2021

Tellement hâte de découvrir votre nouvelle collection !

Eve, 16 février 2021

Très intéressant ! je suis aussi également curieuse de csavoir comment vous réglez la question de la proximité avec des patrons déjà disponibles dans le commerce (on a vu dans le passé certaines marques taxées de plagiat)… Il y a une “base de données” ou similaire de patrons existants ?

    Sylvie, 16 février 2021

    Comme pour les noms de patrons, nous faisons notre possible pour ne pas produire de modèles qui soient trop similaire à ceux d’une autre marque. Il n’existe malheureusement pas d’outil regroupant toutes ces informations, et la mode étant ce qu’elle est il est possible que nous réalisions au cours du processus que notre patron ressemble à un modèle existant chez un concurrent. Il nous est déjà arrivé d’abandonner un design lorsque nous estimions qu’il n’apportait rien de nouveau par rapport à d’autres patrons sur le marché.

Jessica Ldr, 16 février 2021

Merci pour ce partage. Je dois dire que je suis admirative de la précision et de la clarté de vos livrets d’instructions. Je suis débutante et je ne suis jamais perdue face aux instructions. Je ne doute jamais de ce que je dois accomplir. Tout est là. Les manipulations, les instructions, les astuces. Même d’autres talentueuses marques indépendantes n’ont pas cette clareté. Je vois que vous accordez beaucoup d’importance. Travail réussi. Bravo !

aneso_milady, 16 février 2021

Merci beaucoup pour cet article. Très intéressant et connaître l’envers du décor est très instructif !

Paquin, 16 février 2021

C’est beau, cette mise au monde des modèles…..beaucoup d’effervescence !

Sophie, 16 février 2021

Bonjour,
C’est passionnant cependant j’ai du mal à comprendre pourquoi c’est si secret de dire avec quel logiciel de patronage vous travaillez.

    Sylvie, 17 février 2021

    Il n’y a aucun secret car ce n’est pas le logiciel qui patronne mais nous qui faisons tout à la main 😉 . Nous utilisons Illustrator qui fait partie de la suite Adobe, mais il est tout à fait possible de travailler avec Inkscape par exemple.

Marjolaine, 16 février 2021

On comprend mieux pourquoi Deer&Doe continue de survoler le marché du patron indépendant, quel boulot et quel engagement… C’était passionnant, merci d’avoir partagé ce processus ! Si jamais vous avez besoin de recruter une nouvelle assistante modéliste, ou une nouvelle couturière testeuse, ou pour faire n’importe quoi d’autre, n’hésitez pas, si je peux rendre service… 😀 😀

Jenny, 17 février 2021

C’est incroyable ! Je ne m’imaginais pas tout le travail que cela vous demandait pour chaque collection ! Waouh !

Marie, 17 février 2021

Merci pour ce partage de votre processus de création, c’est passionnant !

Ella, 17 février 2021

J’ai beaucoup aimé cette immersion dans l’énorme travail de conception et commercialisation de vos patrons… merci de nous proposer des patrons si qualitatifs et aboutis

Hélène, 18 février 2021

Merci pour cet article.
Quel boulot !!!!! Je suis impressionnée !!!
Bravo à vous pour tout ce travail.

pelet, 18 février 2021

Merci pour de partage. J’imaginais bien un travail conséquent, mais pas à ce point-là. Vous avez toute mon admiration, et vu la qualité de vos patrons (y compris les explications, les articles sur les tissus, les testeurs, etc…), pas étonnant que vous restiez ma marque favorite!!!

Mariego, 19 février 2021

Y a pas de mystère! C’est grâce à tout votre travail minutieux qu’on obtient des patrons tellement aboutis et agréable à réaliser! Bravo!

Liseli, 23 février 2021

Merci pour cet article très intéressant!
Concernant le nom des patrons “botany”, je pensais que vous piochiez dans les plantes vénéneuses, je n’avais pas fait le lien avec les plantes médicinales.

Lathelize, 26 février 2021

Quel boulot ! Merci de nous l’expliquer !

Elsa, 26 février 2021

ah tiens je n’avais pas compris pourquoi il y avait des noms de plante et des noms de précipitations ! Il n’y a que Plantain qui fait exception alors !

Marité de Vos Kott, 2 mars 2021

Merci beaucoup pour cet article, très intéressant et très instructif sur la masse de travail que D&D doit assumer ! Ça éclaire bien la raison des différences de qualité entre les diverses sociétés de patrons.

Anne Marie, 4 mars 2021

Cet article est passionnant. Merci de nous faire partager le processus.

Commentaires fermés

Vous ne pouvez pas laisser de commentaires sur les articles de plus de 30 jours.

Articles similaires

Voir aussi :

Eléonore | 20 mars 2020
Eléonore | 15 janvier 2020
Eléonore | 6 novembre 2019
Nous allons etendre notre even...BackUne garde-robe romantique et p...
Livraison internationale
Envoi rapide
Fabrication Française
Papier recyclé