Coudre la soie : couture et finitions

Ecrit par Camille

Aujourd’hui, nous partageons la suite de notre série d’articles sur la couture de la soie et des tissus glissants. Nous avons déjà abordé le prélavage et la coupe, nous allons donc maintenant passer à la couture en elle-même.

Aiguilles, fil et épingles

Le meilleur moyen de s’assurer du succès d’un projet cousu en soie ou en viscose est de choisir un fil et une aiguille appropriés. Les tailles et réglages exacts varient en fonction du tissu, mais voici quelques conseils généraux à garder en tête. N’oubliez pas que de prendre 10 minutes pour tester avant de commencer à coudre peut vous éviter des heures de frustration par la suite !

Aiguilles : À ne pas sous-estimer, le choix de l’aiguille peut avoir un impact énorme sur vos résultats. Les soies et les viscoses nécessitent généralement une aiguille universelle de taille 60 à 70, ou une aiguille microtex si le tissu est plus dense. Changez régulièrement l’aiguille pour vous assurer qu’elle est aussi tranchante que possible. La règle de base est que plus le tissu est léger, plus le numéro de l’aiguille doit être petit.

Si vous remarquez des plis sur la gauche du tissu pendant la couture, cela peut indiquer que l’aiguille est trop grosse ou trop émoussée. Il en va de même si le tissu est tiré ou poussé dans la plaque à aiguille – cela signifie que l’aiguille «pousse» le tissu plutôt que de le percer. Testez différentes aiguilles avec votre tissu jusqu’à ce que vous en trouviez une capable de coudre une couture sans fronces ni points sautés. Gardez à l’esprit que les tissus plus légers nécessitent également une longueur de point plus courte.

Fil : L’aspect le plus important à considérer lors du choix du fil est le poids. Étant donné que les tissus légers nécessitent des aiguilles plus petites, le poids du fil doit être adapté à la taille du chas de l’aiguille. Un fil qui se brise dans de petites aiguilles peut indiquer que le fil n’est pas assez fin.

Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas nécessaire d’utiliser un fil de soie pour coudre de la soie. Tant que le poids du fil est adapté, il est tout à fait possible d’utiliser du fil de coton ou de polyester. Voici quelques avantages et inconvénients des différents types de fils :

  • Soie : Durable et glissant facilement, le fil de soie a généralement un éclat qui rend particulièrement bien sur les surpiqûres. Il est très agréable à travailler, mais n’est pas une nécessité.
  • Coton : Le fil de coton est souvent privilégié pour coudre de la soie, justement car il n’est pas aussi durable que le fil de soie ou de polyester. Cela signifie que si une couture se déchire, le fil se cassera en premier et sera moins susceptible de «couper» le tissu.
  • Polyester : Tant que le poids est correct, le fil de polyester est toujours adapté. Cependant, essayez de ne pas lésiner sur le prix et optez pour du fil de qualité pour vous éviter bien de la frustration.

Epingles : Utilisez des épingles extra-fines ou super-fines, qui sont moins susceptibles de provoquer des trous ou d’accrocher un tissu délicat. Testez les épingles avant de coudre pour vous assurer qu’elles ne laisseront pas de marques permanentes. Si c’est le cas, essayez d’épingler parallèlement au bord du tissu dans la marge de couture afin que les trous n’apparaissent pas sur le vêtement fini.

Couture, repassage et finitions

À ce stade, vous devriez avoir paramétré votre machine et testé minutieusement aiguille, fil et réglages. Votre expérience de couture devrait s’en trouver grandement facilitée, mais quelques conseils supplémentaires pourront aussi vous être utiles pour coudre de la soie ou de la viscose :

Couture : Il n’est pas nécessaire d’avoir un pied spécial pour coudre de la soie, mais un pied à double entraînement (qui ajoute une deuxième paire de griffes d’entraînement au-dessus du tissu) peut être très utile pour agripper le tissu uniformément au fil de la couture. Ces pieds sont souvent conseillés pour les tissus maille, mais ils sont parfaits pour les tissus glissants pour les mêmes raisons. L’une des raisons pour lesquelles nous adorons les machines Pfaff de notre studio est le système IDT, qui offre tous les avantages d’un pied à double entraînement sans nécessiter d’accessoire supplémentaire.

Si vous n’utilisez pas de pied à double entraînement et que vous rencontrez des problèmes pour maintenir les épaisseurs de tissu ensemble, vous pouvez essayer de stabiliser la couture en plaçant un morceau de papier de soie sur le tissu, puis en cousant comme d’habitude. Le papier aidera à faire passer le tissu dans votre machine et peut simplement être déchiré ensuite. De même, augmenter la pression du pied-de-biche peut permettre à votre machine de «saisir» plus facilement les tissus légers.

Bien qu’il soit généralement préférable faire un point d’arrêt sur toutes vos coutures, cela peut être difficile sur les tissus délicats. Si tel est le cas, ne faites pas de point arrière et finissez plutôt les coutures à l’aide d’un nœud (comme vous le feriez pour le bout d’une pince). Vous pouvez également réduire la longueur de point au niveau des lignes de couture qui se croisent pour rendre les coutures plus stables.

Repassage : Comme pour tous les réglages, il est important de tester les niveaux de chaleur et de vapeur du fer sur votre tissu avant de l’utiliser sur le vêtement. Veillez bien à repasser délicatement et à utiliser une pattemouille. La soie pure peut généralement supporter des températures plus élevées, mais la viscose peut être très sensible à la chaleur. Si vous avez choisi de ne pas prélaver votre soie, évitez la vapeur car elle peut tacher le tissu.

Finitions : Les tissus chaine-et-trame légers sont particulièrement sujets à l’effilochage, ce qui signifie qu’il vaut mieux laisser de côté les ciseaux cranteurs et privilégier des finitions plus robustes. Si le vêtement n’est pas doublé, vous pouvez utiliser des coutures anglaises, un surjet, ou toute autre finition où les bords du tissu sont repliés ou cachés.

Enfin, prenez votre temps ! Ne vous attendez pas à pouvoir coudre une robe en soie aussi rapidement qu’une robe en coton. Essayez de profiter du processus de couture – les résultats en valent bien la peine !

Nous espérons que ces articles vous auront donné confiance pour tenter de coudre avec de la soie ! Comme souvent en couture, le succès vient avant tout des essais et de l’expérimentation. Avez-vous des trucs ou astuces que nous n’avons pas abordés?

Un commentaire

Granier Marie France, 14 juin 2021

Je viens de lire vos 2 articles sur la Couture des tissus glissants et je voulais vousremercier car j’ai cousu une jupe en viscose de qualité, (achetée sur my little coupon ) et comme j’ai eu beaucoup de mal à la couper et qu’elle était à taille élastique ma fille ne pouvait pas la passer au niveau des hanches heureusement j’ai pu l’arranger en ajoutant une fermeture éclair. Mais je regardais le morceau de tissu restant sans oser le toucher… C’était la 1 ere fois que je cousais de la viscose . Mais maintenant avec tous vos conseils je vais me lancer.

Commentaires fermés

Vous ne pouvez pas laisser de commentaires sur les articles de plus de 30 jours.

Articles similaires

Voir aussi :

Camille | 21 septembre 2021
Coudre la soie : prelaver et c...BackSew-along Orchidee en video
Livraison internationale
Envoi rapide
Fabrication Française
Papier recyclé